Dans la cour ombragée

Sur la branche du figuier

Un oiseau coloré me regarde

Chante petit oiseau, chante

Frotte petite, frotte

La voix de la femme, stridente, 

Hurle dans mes oreilles

Frotte, frotte, frotte

Et je frotte de plus en plus fort

Comme si je voulais effacer

L’image des  billets passés de main en main

Le jour où elle m’a achetée

La femme au regard de fer

La femme au coeur dur comme pierre

Achetée

Debout à l’aube

Dans le silence transparent entre la nuit et lejour

Juste avant que ne commence

Le chants des oiseaux

Je m’agenouille pour nettoyer le sol

Frotte petite, frotte

Et je frotte 

Surveillant du coin de l’oeil

L’arrivée du maître et de ses exigences

En cachette de la femme

Dans un réduit puant et sans lumière

C’est elle qui m’a achetée

Mais c’est lui qui a l’argent

Frotte, petite, frotte.